Nicolas Barberon /// Marc Ribot y Los Cubanos Postizos

Petite anecdote de concert relatée par le croqueur (votre serviteur) :

« Alors que je débutais ma séance de croquis au début du concert, muni de mon bic et de ma mini lampe porte-clef fraîchement achetée chez Nature & Découvertes, le batteur derrière ses lunettes à montures vertes, le bien nommé Ej Rodriguez, me fait des signes pour que j’éteigne ma source de lumière, pensant qu’il s’agit de la lampe d’une petite caméra… »

C’est donc debout, dans l’obscurité du New Morning rempli, dans une ambiance électrique et cubaine, que Nicolas Barberon tente de croquer tant bien que mal le génial guitariste Marc Ribot et ses super musiciens.

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s