Nicolas Barberon /// François Puyalto

Parfois croqueur, de temps en temps croqué, François Puyalto nous ouvre les portes de son studio de répétition de vacances (une grange perdue quelque part en Touraine). Au petit matin, avant que les enfants n’envahissent l’espace sonore, François, entouré de ses anciens cahiers d’école remplis de très beaux dessins, un vieux pressoir et autres objets stockés, joue quelques lignes de basse du prochain album d’ Émily Loizeau.

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s