Didier Locicero /// The Shelters

Didier Locicero nous raconte :

« On est le 12 mai 2013, dans le TGV en route vers Bordeaux. Le paysage file à 300 km/h (187,5 miles!!) et ça secoue. Au wagon-snack, près du bar, des guitares, des amplis, des câbles et cinq jeunes types qui s’agitent. Le haut-parleur crache son annonce : « Mesdames, messieurs les voyageurs, à la voiture-bar, The Shelters pour un mini-concert endiablé ! » C’est le « superviseur » du TGV qui se lâche !

Le temps d’achever mon lait-fraise et ma brioche, de saisir crayons, feutre, pinceaux, de dégainer la boîte d’aquarelle et un carnet, nous v’la rendus sur les routes du sud profond. Rock-blues électrique, son pop endiablé, ça fait un bien fou dans la monotonie des voyages IDZap ou Zen.

Les conditions sont précaires, on est dans la totale impro, de l’acoustique, un peu d’électricité, deux amplis et un micro, des pinceaux à réservoir… Le batteur s’acharne sur la housse d’un des amplis en guise de batterie et ça détonne à 300, euh ! pardon 190 miles à l’heure sur la route de Memphis. »

 

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s