Sandra Verine /// Festival F.O.FF d’Angoulême

Sandra Verine nous raconte « son » festival de BD d’Angoulême :

« Après déjà 2 jours de festival, je suis crevée, mais je suis venue avec l’envie de dessiner les concerts du F.O.FF (festival off où se rencontrent les acteurs majeurs de la micro-édition) alors je me motive. Dessiner des concerts c’est assez physique. Les deux soirs  je serai obligée de partir avant les derniers groupes, fatigue et foule obligent. Par contre la chance me sourie, je choppe « LA » place du siècle, une banquette haute où je peux ET poser mes affaires, ET m’asseoir au premier rang ! Youpie ! Depuis que je dessine les concerts je me retrouve toujours au premier rang.

VENDREDI SOIR.
Le 1er groupe, c’est Trotski Nautique et ça commence bien : pêchu, percus, basse, kazoo-flûte et humour.
VVVV : je les avais écoutés avant et ça m’avait plu, répétitif et dark, des rappels d’Alan Vega. Je me dis ça paraît plus que jouable de les dessiner : seulement deux musiciens, des claviers… Mais finalement non ! Ils bougent souvent, changent de position. Au début « ça prend pas », je m’énerve, j’en veux à mon manque de bases en anatomie. Puis je pense à l’expo de Gus Bofa vue aujourd’hui, ses corps qui arrivent à tout exprimer, les positions des personnages tellement exactes que les visages sont à peine nécessaires pour comprendre le caractère. Alors je réfléchis chaque ligne lentement et finis par arriver à quelque chose.
Keruda Panter : tout de suite je vise une énorme valise remplie de boutons et de trucs (comme un gros ressort sur lequel on tape avec un bâton) qui donne envie de dessiner et à la fois inspire la peur du temps qui je sais me manquera. Chanson française post wave, chanteur expressionniste limite glam, musiciens tatoués au feutre permanent (CHIRAC) et maquillés de ricil et paillettes… Au final je ne croquerai que deux sur quatre des musiciens. C’est dommage car ils avaient des belles positions de jeu, surtout le guitariste plié en deux tout le long du concert.

SAMEDI SOIR.
Super surprise : y’a Manuel J Grotesque qui jouera en premier ! Concert touchant entre chanson et théâtre, avec participation du public sur une chanson érotique.
Après c’est le 3 super-girl-band vitaminé, Badaboum. Je les connais bien je les adore et je les ai déjà miraculeusement dessinées à Montpellier. Miraculeusement car à chaque chanson elles changent d’instrument alors je vous raconte même pas pour les dessiner – c’est de la gymnastique ! Et elles sont en forme ce soir ! Moi non, alors je tente de croquer ce que je peux. Puis moment autrement intense avec Delacave, coldwave hantée poétique et sombre, voix fragile et forte en émotions à fleur de peau. Pour Les Morts vont bien, Jessica 93 et Noir Boy Georges, la foule de plus en plus énorme forme une vague de plus en plus enivrée qui tombe sur les instruments ! Malheureusement je n’ai plus l »énergie nécessaire pour dessiner ces groupes que j’aime tant, avec pour consolation le fait que je les ai déjà dessinés à Montpellier en 2013. »

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s