Nicolas Barberon – Olivier Martin /// AC / DC

Pour leur tournée « ROCK OR BUST » , le groupe AC/DC passe par l’Hexagone, au stade de France, à Paris, pour deux dates à guichets fermés, les samedi 23 et mardi 26 mai 2015.

Nicolas Barberon et Olivier Martin, fans de longue date du groupe australien, ne pouvaient pas laisser passer cette chance d’assister à l’une de ces deux représentations, carnets et crayons en mains, en espérant tenter de saisir sur le vif leurs idoles de toujours.

Arrivée au stade à 16h00, pour se mettre dans la file porte S ( « pelouse or » : juste au pied de la scène… ). Déjà l’ambiance est là : une faune de tous poils, de tous âges mais priant le même dieu-rock, squatte les multiples stands de merchandising pour acheter t-shirts, cravates, cornes rouges clignotantes, bières ( et garder le verre en plastique car forcement collector ) alors que les sonos crachent dans le ciel azur tube sur tube du groupe australien.

La pression monte une heure plus tard à l’ouverture des portes et c’est l’arrivée dans le stade face à la scène, devant laquelle, on le sait, il nous faudra attendre encore à peu près quatre heures. Cette scène que l’on décortique du regard pour tenter d’apercevoir la cloche, les canons, la fameuse plateforme qui s’avancera dans la foule…

18h00 , c’est parti : NO ONE IS INNOCENT déboule et joue une trentaine de minutes. Le groupe est bouillonnant d’énergie. Il est bon de les revoir et ils sont heureux de jouer et d’ouvrir pour assedèss : « nous sommes comme des kids ! », balancera le chanteur ( nous aussi mec ! ). Un seul regret, leur prestation est trop courte.

Puis l’on enchaine avec le deuxième et dernier groupe de cette première partie : VINTAGE TROUBLE. Une agréable découverte que ce groupe de blues rock / soul de Los Angeles. Avec Ty Taylor au chant ( un charisme et une voix évoquant James Brown ), le guitariste Nalle Colt, le bassiste Rick Barrio Dill et le batteur Richard Danielson. Ils accompagnent AC/DC tout au long de leur tournée 2015. La prestation n’est pas bien longue puisque 45 minutes plus tard, c’est fini.

Les heures passent, le stade se remplit. 20h45, c’est parti ! Les écrans diffusent le court métrage d’intro du show, la foule gronde puis c’est le chaos total dans la fosse quand les musiciens d’AC/DC arrivent sur scène avec le premier titre « Rock or Bust » ! Incroyable de retrouver ces vieux brigands du hard rock, déchaînés et prêt à en découdre avec un stade conquis d’avance ! Ils enchaîneront 19 titres sans sourciller et le public aura droit à son Thunderstruck, à sa cloche, à sa bonne vieille Lotta Rosie Gonflable, et au solo sur Let there be rock devenu performance iconique ! Les canons tonnent pour sonner la fin de la récré ( merde ! déjà ! ) après deux heures de concert !

Merci les gars , merci encore pour tout et long live ROCK’ N’ ROLL !!!

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nicolas Barberon – Olivier Martin /// AC / DC

  1. Gael dit :

    Merci les gars pour vos super com et croquis bien RnR !! effectivement on a grave kiffé l’accueil du public!
    match retour demain!
    Gael batteur de No One

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s