Nicolas Barberon /// Life – Slaves

Mercredi soir, pour le concert de Slaves au Trabendo (Paris), Nicolas Barberon a illuminé la salle de ses dessins et de son carnet à lampe Moleskine.
En première partie, les jeunes branleurs de LIFE ont livré une courte prestation toute en énergie avec l’attitude qui va bien.
Puis, le duo du Kent a fait son entrée. Rien qu’une guitare, quelques caisses, parfois une basse, mais des riffs de l’enfer qui font trembler le sol et les oreilles – merci les boules quiès ! Ça, il n’a pas fallu longtemps avant que le public ne devienne l’esclave du son des Slaves !

En bref, une soirée placée sous le signe du rock ultra vénère et sans fioritures dont seuls les Anglais ont le secret – et sans rappel : ça, c’est punk !

  • Robin Jolly

 

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s