Olivier Martin – Sylvain Cnudde /// Popa Chubby

Pour fêter ses 20 ans, la très belle salle parisienne du Cabaret Sauvage s’est offert un invité de choix : Popa Chubby !… Et dans l’ombre, deux croqueurs de talents : Olivier Martin et Sylvain Cnudde.

Nul besoin de première partie, après une courte attente, le colosse du Bronx entre dans l’arène et ouvre sur un boogie implacable façon « La Grange ». D’emblée, il annonce la couleur : le concert sera massif, brut de décoffrage.

Accompagné par un excellent duo basse-batterie, l’ami Popa se fait plaisir et déroule son jeu agressif aux accents blues, rock, pop et funk. L’esprit du dieu Hendrix n’est jamais bien loin, avec une version terrible de « Who Knows » et un « Voodoo Chile » évidemment incontournable mais peut-être plus dispensable. Le public parisien, lui, se régale avec ce show puissant évoquant autant les vapeurs d’échappement des grandes villes de la côte est que le brouillard poisseux et électrique de la campagne du sud ; et qui, quelque part, nous raconte l’Amérique.

À l’issue d’un set de 2h, généreux jusque dans les tributes – un « Blues for Charlie » dédié aux victimes de Paris, ou sa légendaire reprise de « Hey Joe » qu’il dédicace au staff de la salle –, l’artiste se lève comme par miracle sur la conclusion d’« Hallelujah » et sous l’ovation du public.

Certes, le géant sera resté assis tout le concert. Mais il nous aura fait bouger et c’est l’essentiel, non ?

— Robin Jolly —

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s