Nicolas Barberon – Robin Jolly /// The Hyenes

18h30, studio 13/16 du Centre Pompidou. Paris.

En cette fin d’après-midi, après plusieurs ateliers réalisés pour les plus jeunes dans le cadre du festival Rock et BD organisé au Centre Pompidou, place à la musique avec The Hyènes !
Le groupe, né en 2005 et composé d’anciens de Noir désir (Denis Barthe et Jean-Paul Roy), semble avoir un lien très fort avec le visuel puisque, après avoir été rendu célèbre pour avoir créé la bande originale du film d’Albert Dupontel Enfermé dehors, il nous propose cette fois un BD-concert réalisé autour de l’album Au vent mauvais de Rascal et Thierry Murat, paru en 2013 aux éditions Futuropolis.

Mais un BD-concert, de quoi s’agit-il me direz-vous ?

Le concept : à la manière d’une bande originale de film, les musiciens jouent en direct sur un montage animé des cases de la BD projeté sur grand écran, collant au rythme et aux ambiances des séquences du récit.
L’histoire, c’est celle d’Abel Mérian, un type qui sort de prison avec pour tout bagage un sac Tati et les fringues qu’il porte sur le dos. Impatient de récupérer son butin bien planqué depuis toutes ces années, Abel déchante un peu lorsqu’il découvre que celui-ci a disparu, ne retrouvant à sa place qu’un portable rose abandonné. Maigre consolation ? Pas si sûr, car en fouillant les messages et les photos de l’appareil, Abel se met à tomber amoureux de sa propriétaire, une jeune fille aux beaux yeux noirs et en pleine rupture amoureuse, et décide d’aller lui rendre en main propre là où elle habite, en Italie…

Pour mettre en musique ce road trip, les Hyènes livrent une partition forcément très cinématographique (la faute aussi à un jeu d’harmonica évoquant inévitablement les westerns de Sergio Leone) mais surtout très rock, dévoilant des inspirations éclectiques qui vont, d’après leurs propres dires, « de Vivalidi à Motörhead ».
En résulte une expérience de près d’une heure aussi riche que singulière, mêlant avec talent dessin et musique live (ça ne vous rappelle rien ?) et un véritable succès puisque ce projet atypique, qui devait durer 3 mois, tourne depuis 4 ans avec une centaine de dates à travers la France et la Belgique !

On vous laisse profiter du spectacle avec les croquis de Nicolas Barberon – comme une mise en abyme.

  • Robin Jolly.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s