BALTHAZAR à la Cigale

Mercredi 12 février, le sol de La Cigale a vibré au son d’une étrange épiphanie.

Un an après la sortie de leur (excellent) dernier opus Fever et leur prestation remarquée au Casino de Paris, les Belges de Balthazar sont venu se rappeler au bon souvenir du public parisien, avec qui ils ont toujours entretenu une relation particulière.

Les rois mages du rock

Assister à un concert de Balthazar, c’est devenir les témoins d’une forme de miracle. Prenez la puissance du rock alternatif, ajoutez-y l’évidence de la pop et la profondeur du groove, faites incanter le tout et vous obtenez une magie musicale dont eux seuls sont les rois.
Deux hommes vêtus en noir et blanc se présentent comme le yin et le yang de cette parfaite harmonie.
Maarten Devoldere, le « Man in Black » du plat pays armé de sa guitare sèche en bandoulière, et Jinte Deprez, guitariste aux envolées électriques lumineuses, mènent leur art avec ce soupçon de surréalisme érudit et cette flegmatique classe propres aux gens du nord.

La fièvre du mercredi noir

Côté setlist, la sélection se montre variée, tout en faisant la part belle aux classiques instantanés de Fever.
Et de fièvre dans le public, il est vite question tant le virus de la danse « balthazarienne » semble contagieux dès les premières mesures.
Outre le morceau éponyme aux atours de tube interplanétaire avec ses vocalises en écho, on retiendra la ligne de basse aussi sensuelle qu’implacable de « Wrong Faces » et le générique final de « Bunker », issu de leur album précédent.
Petit bémol concernant l’absence de « Roller Coaster », dont on aurait aimé voir les emphases de violon exploser sur une si jolie scène.
Mais ne boudons pas notre plaisir, le spectacle fut assez exceptionnel comme ça.

Aussi personnelle qu’intemporelle, la musique de Balthazar se révèle capable de réunir les générations et possède ce don rare de nous prouver une bonne fois pour tout que, non, le rock n’est pas mort.
Il avait juste une bonne fièvre.

– Texte : Robin Jolly /// Croquis : Nicolas Barberon

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s