David Wautier /// Duvet Quintet – Trovadotres

David Wautier fait son entrée dans la grande famille du Croque’n’roll !
Dessinateur de BD et illustrateur Jeunesse (il est notamment l’auteur de Paul chasseur d’Ogres et Herbert et la machine chez Ricochet), notre ami belge est également mélomane averti, arpentant régulièrement les scènes musicales bruxelloises pour trouver l’inspiration ou croquer sur le vif.
On retrouve ici ses dessins improvisés du groupe de swing manouche « Duvet Quintet » (au café Le Murmure puis chez Madame Moustache) et du groupe « Trovadotres » au Music Village.

Des croquis aux notes subtiles et à aux ambiances chaude et feutrée – comme un bon concert de jazz en somme.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Michel Lauricella /// Beryl B – Cami Celia – Fatou Yakar et Jaki Belghit – Les frères Lamerand – Sobre Sordos

Pour sa première participation à Croque and Roll Live !Michel Lauricella auteur du best-seller Morpho – Anatomie artistique (édition Eyrolles) nous livre une série de croquis de concert réalisés entre le sud et la capitale. Au fil de son carnet on y croise : Beryl B, croquée lors de deux sessions au Grand Café Français d’Aubenas ; Cami Celia se produisant dans le même  espace ardéchois ; Fatou Yakar et Jaki Belghit au Poïèsis des Arts (Paris 4) ; les frères Lamerand à la galerie 43 (Paris 17) ; ou encore le groupe Sobre Sordos au Flaq (Paris 4).

 

Publié dans Non classé | 1 commentaire

Nicolas Barberon /// Rodolphe Burger et invités

Hier soir, Nicolas Barberon et votre serviteur ont eu l’honneur d’assister au concert de Rodolphe Burger à l’émission #LiveaFip
Ce fut l’occasion pour lui de présenter en avant-première quelques morceaux de son prochain album, Good, qui sortira à la fin du mois.
Lyrics à la poésie charnelle, rythmique posée, synthé atmosphérique, quelques solos de guitare saturée agrémentés de samples bien sentis : en deux morceaux, l’ex leader de Kat Onoma nous fait retrouver avec plaisir son univers musical fait de rock, blues, jazz et musique expérimentale.
Puis le musicien a fait venir quelques invités de prestige : le trompettiste Érik Truffaz, Bertrand Belin, Ruth Rosenthal de Winter Family, ou encore l’électrique Rachid Taha.
Pendant plus de deux heures, les locaux de Radio France ont vibré au rythme d’un spectacle musical varié et jubilatoire, alliant rock lourd et tendu, délires entre potes (mention spéciale pour la recette du couscous en chanson !) et reprises habitées.
Le tout en permanence enveloppé par la voix caverneuse du chanteur-guitariste alsacien…

Un pur moment de pure musique, acclamé par deux standing ovations !
Chapeau les artistes !

-Robin Jolly-

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nicolas Barberon – Olivier Martin /// FFF

Oüi FM leur a dit : « viendez nous voir avec vos carnets et vos crayons parce que ce soir au Nouveau Casino ( Paris 11ème ) vous pourrez assister en live à l’émission Démesurément culte ! L’équipe déjantée des Airnadettes reçoit Guillaume Canet pour son nouveau film Rock n roll et ensuite y aura FFF qui nous jouera ses plus fameuses ritournelles ! (et en plus, on se fera une orgie de cookies de chez La Fabrique cookies !). »

C’est donc sans plus attendre que Nicolas Barberon et Olivier Martin se sont pointés, matos en poche et parés pour en prendre pleins les yeux et les mirettes, et ils ont été servi ! Le show a duré 1 heure mais 1 heure d’énergie dingue, de tubes et …. ô joie, un nouveau morceau ! (Les larmes leur sont soudain montées aux yeux, et pourtant ils en on vu d’autres les gaillards…)

Résultat, les deux croqueurs ont bourriné leurs carnets de dessins en gueulant « Barbès », « Ac2n » et « I’m a Nigger » à tout bout de champs et les stylos sont à secs : FFF vous nous avez eu, une fois de plus, merci à vous ! Et merci aussi à toute l’équipe de Oüi FM pour nous avoir invités à ce spectacle… vivant !

Maintenant, place aux crobards…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nicolas Barberon /// Pixies

Mercredi 23 novembre, où était l’esprit du rock alternatif ? Au Zénith, pour le concert d’un des groupes les plus cultes en la matière : j’ai nommé PIXIES !
En véritables pros, Black Francis et sa clique ont déroulé tube sur tube pour une setlist généreuse – quoiqu’un peu expédiée – dans laquelle on a pu retrouver tous les fondamentaux : Gouge Away, Mr. Grives, Monkey Gone to Heaven, Here Comes Your Man, Dig for fire… et, étonnamment dès l’ouverture, le classique interplanétaire Where Is My Mind ?
Au crayon gras, parfois aquarellé, ou au feutre, Nicolas Barberon était là pour saisir l’énergie de l’instant malgré la froideur des lieux et un jeu de scène disons… minimaliste.
Deux heures de concert qui sont passées comme une lettre à la poste, sans chichi, ni bonjour ni au revoir, ni même un petit « ça va Paris ? » en Français dans le texte. Mais la puissance du répertoire des lutins du Massachussetts leur a tout de même permis d’électriser la salle impersonnelle du Zénith, ce qui est déjà un exploit en soi.
Les aficionados du groupe auront été comblés. Les autres se seront peut-être un peu ennuyés…

– Robin Jolly –

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nicolas Barberon – Olivier Martin /// Jesus Volt – Simo

Lundi 14 novembre, Nicolas Barberon et Olivier Martin étaient là pour immortaliser une soirée placée sous le signe du rock dans la mythique salle parisienne du New Morning.

En première partie, les briscards de Jesus Volt ont su conquérir le cœur des amoureux du rock avec leur judicieux mélange de Funk, Soul, Hard et Blues : comme un medley de ce qui s’est fait de mieux dans les 70’s. Mention spéciale au bassiste à la barbe fournie et à l’attitude nonchalante dignes de Dusty Hill de ZZ Top (dont ils ont fait la première partie !)

Puis le Power Trio originaire de Nashville est entré. Rien qu’un batteur, un bassiste et un gratteux incroyable pour un set de morceaux lancinants et hypnotiques et un voyage dans le temps, destination l’âge d’or du psychédélisme ! Convoquant ses maîtres – Hendrix, bien sûr, mais aussi Cream, Jeff Beck ou Santana… – et usant de toute la panoplie consacrée d’effets Wah-Wah, Distorsion & cie, le généreux SIMO s’est baladé sur son manche dans une démonstration de solos longs (parfois trop ?) et tortueux, s’offrant, pour le final, une reprise habitée du cultissime « With A Little Help From My Friends. »-

– Robin Jolly –

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nicolas Barberon /// Life – Slaves

Mercredi soir, pour le concert de Slaves au Trabendo (Paris), Nicolas Barberon a illuminé la salle de ses dessins et de son carnet à lampe Moleskine.
En première partie, les jeunes branleurs de LIFE ont livré une courte prestation toute en énergie avec l’attitude qui va bien.
Puis, le duo du Kent a fait son entrée. Rien qu’une guitare, quelques caisses, parfois une basse, mais des riffs de l’enfer qui font trembler le sol et les oreilles – merci les boules quiès ! Ça, il n’a pas fallu longtemps avant que le public ne devienne l’esclave du son des Slaves !

En bref, une soirée placée sous le signe du rock ultra vénère et sans fioritures dont seuls les Anglais ont le secret – et sans rappel : ça, c’est punk !

  • Robin Jolly

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire